Polémiste moi? Bin… oui!

Vous comprendrez que ce texte soit un peu long pour ma page… En deux mots!
Il sera donc logiquement ajouté à ma page Les souvenirs d’un motocycliste

Moto Grand Prix d’Argentine du 8 avril 2018

On a beaucoup parlé de l’accrochage Márquez/Rossi au récent Moto GP del Autódromo Termas de Río Hondo, de l’attitude du Catalan et de la chute de l’Italien. Voici encore un peu de ‘grain à moudre’ sur cette affaire au risque peut être de m’attirer quelques inimitiés dans le monde de la moto… J’assume!

e1bb0.jpg

  • Les Français n’ont ‘pas vu’ que Zarco a sorti Pedrosa en le poussant sur une zone mouillée. Mais Zarco n’a pas (pas encore ?) le passé de Márquez dans les manœuvres ‘viriles’ limites! Le jeune Français ferait pourtant bien de relire ses classiques et d’apprendre comment le regretté Simoncelli s’était fait accueillir au GP d’Espagne (Gardes du corps, Guardia Civile, j’en passe !) après avoir fait chuter… ‘bin justement’ Dani Pedrosa.
  • Les Italiens n’ont d’yeux que pour Rossi et on ne peut pas vraiment leur en vouloir… mais on ne peut pas non plus se fier à leurs commentaires !
  • Les Espagnols, au lieu d’ouvrir les yeux et d’admettre les agissements délictueux de leur chouchou, nous ‘rabâchent’ l’historique de Rossi, pointant toutes les fois qu’il avait agit à la limite du correct ! C’est vrai que le Docteur n’a jamais été un tendre mais de là, pour la énième fois, à nous remettre sur le plateau l’histoire du Grand Prix de Sepang 2015… Pfffffffffff!

 Moi non plus je n’ai pas oublié Sepang, mais attendez la fin de ce texte !

J’ai la chance de lire la presse en plusieurs langues et je m’octroie le droit de la ‘ramener’ sur la course de dimanche dernier en Argentine, me limitant à énumérer les « faits d’armes » de Márquez :

Il cale au départ, remet sa machine en marche en sens contraire, ignore les ordres des commissaires, une faute grave avérée, puis après qu’on lui ait laissé honteusement le droit de prendre le départ il est finalement sanctionné par un ‘drive through’. Et c’est là que ça a commencé Monsieur le Juge ! La permissivité des commissaires au départ a permis à ce ‘con’ de Márquez de distiller son fiel sur la piste, frustré par son passage aux stands.

Devenu subitement encore plus fou qu’il ne l’est normalement, si dans son cas on peut utiliser le mot ‘normal’, il a entamé une remontée « à la Márquez » : Même la presse espagnole écrit : « Il a dépassé ses rivaux de toutes les manières… dans certains cas pas vraiment de la meilleure ! Parmi ses ‘victimes’ on compte Aleix Espargaró, action que Márquez a reconnu et pour laquelle il fut sanctionné par… un ordre de rendre la place à son compatriote » Les journalistes ibériques soulignent aussi la manière peu orthodoxe avec laquelle Márquez avait dépassé Petrucci, Nakagami, Luthi, Smith et Rabat avant de se retrouver derrière Rossi.

Pour l’accrochage avec le pilote de la Yamaha je ne me fie qu’aux images vidéo : Márquez est arrivé sur Rossi trop vite et il a dû s’appuyer contre l’italien pour ne pas sortir de la piste. C’est clair, avéré et incontestable ! Les spécialistes disent que si Rossi n’avait pas été là, à la même vitesse, Márquez serait sorti tout seul. Conjectures peut-être pas dénuées de véracité.

Si tout ce que risque le stupide kamikaze catalan en continuant à se comporter comme un voyou c’est un ‘drive through’, un ordre de rendre la place ou une misérable pénalité de 30 secondes, nous ne sommes pas ‘sortis de l’auberge’ en Moto GP ! Le championnat du monde moto serait il devenu, comme certains quartiers français, une « zone de non droit »? Si on laisse faire, la ‘racaille’ a de beaux jours devant elle…

Venons-en à la raison de mon coup de gueule ! En plus de la presse italienne (je vous ai dis plus haut le peu de confiance que je lui accorde !) lisons la prose française et espagnole. Attention, je ne dis pas qu’on peut s’y fier non plus !

Chaque fois qu’on parle de la conduite « irresponsable » de Márquez (ce qualificatif est celui des commissaires en Argentine !) la presse revient sur cette douloureuse affaire du GP de Bahreïn 2015 et du vol manifeste du titre mondial au pilote italien. Pour remettre les pendules à l’heure et l’église au milieu du village voici la traduction d’une interview que Fonsi Nieto avait donné en son temps à un media italien après le clash :

Fonsi_Nieto_2009_(cropped).jpgEn préalable je postule que vous connaissez Fonsi Gonzalez Nieto ? Neveu du 13 fois champion du monde Angel,  Fonsi

220px-Fonsi_Nieto_2010_Silverstone.jpg
Fonsi Nieto

est lui aussi multiple champion d’Espagne en 125 et 250, a disputé 227 courses, 4 victoires dans la défunte catégorie 250, une saison mondiale en Moto 2 et plusieurs saisons en Super Bike. Assez pour justifier ma confiance en son analyse!

 

Question :  Qui est coupable à Sepang 2015 ?

Fonsi Nieto : Je crois que Márquez s’est trompé. Il devait respecter celui qui jouait le Mundial alors que lui n’avait plus aucune chance pour le titre ! Quand on a la meilleure moto du plateau et le talent de Márquez on ne se bat pas pour une 4ème position, à 10 secondes des premiers. Donc la démarche de Marc visait clairement à gêner Rossi et lui faire perdre le championnat. 

(NdT : Et faire le jeu d’un autre ‘fourbe’, le peu recommandable Jorge Lorenzo, le roi actuel des ‘traîne-patins’ sur sa Ducati !)

Q. La direction de la course a déclaré qu’on ne pouvait pas sanctionner Márquez qui n’avait touché personne

F.N. C’est justement le problème : Márquez n’était pas en train de se battre pour la victoire ou une place importante et n’avait pas à se comporter comme il l’a fait. Il avait la moto pour remporter la course, pas une 4èmeplace.  As-tu déjà vu 16 dépassements entre deux coureurs dans les 3 premiers tours ?

Q. Pas 16… 14 !

F.S. D’accord pour  14 ! Mais quand tu as la meilleure moto, tu dépasses et tu continues ta progression vers la tête de la course. Là, après chaque dépassement, il ralentit pour obstruer volontairement l’italien.

Q. Ton jugement ne va pas plaire à Márquez…

F.N. Lui sait que je dis la vérité. C’est aussi une vérité que Rossi, excédé par le comportement de Márquez, l’a un peu serré contre le bord lors du 15ème dépassement.

Q. Et cette fameuse « patata » ? (Coup de pied)

F.N. Je ne crois pas au coup de pied volontaire ! Serré contre le bord Márquez s’appuie contre la Yamaha, la manoeuvre actionnant probablement sa poignée de frein, ce qui aurait provoqué le redressement de la Honda, diminuant brusquement son appui et obligeant l’italien à sortir la jambe pour contrer le déséquilibre. Pour moi c’est clarissime ! Il y a autre chose : La moto plus le pilote pèsent 200 kg. Il faudrait s’appeler ‘Conan’ pour la pousser d’une ‘patada’. Et même si on prouvait ce geste impossible, la Honda serait tombée vers l’extérieur. Or elle se couche vers l’intérieur, ce qui consolide la théorie de la poignée de frein.

Conclusion de Fonsi Nieto : Le comportement de Márquez envers le nonuple champion du monde italien a choqué tous ceux du paddock. Ils sont, nous sommes, unanimes à condamner la manœuvre du Catalan. Marc Márquez est un ‘irresponsable’ mais pourtant 100% responsable de l’accrochage !

Me permettrez-vous le point de vue final du traducteur ?

J’ai vu et revu des dizaines de fois la scène sous tous les angles possibles et je suis formel dans ma certitude : Le geste de la jambe gauche de Rossi n’est pas intentionnel et ne touche même pas la moto de Márquez ! Pour mettre fin à la polémique je suggère qu’après que l’Université de Urbino ait accordé à Valentino Rossi le titre de Docteur Honoris Causa en Communication on trouve une université espagnole pour décerner un titre à Marc Márquez. 

Je pense à Docteur ès record du plus faible Q.I. jamais vu en sport motocycliste !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Join the Conversation

1 Comment

  1. Salut Akimismo; j’ai lu ton article « polémiste moi ben oui »; ton analyse de la situation n’est pas fausse mais un peu sévère, je trouve. C’est vrai que les Espagnols comme les Italiens sont un peu extrémistes dans leurs commentaires;je suis scandalisé quand j’entends le public siffler un podium ou bien manifester leur joie d’une sortie de piste. Je suis d’accord avec toi au sujet du comportement de Marquez au GP d’Argentine. Mais tous ne sont que des hommes.Je suis surtout choqué par le manque de professionnalisme des commissaires,ce n’est vraiment pas digne d’un championnat du monde. Zarco a fait un dépassement un peu trop viril à mon goût,et personne n’a fait de commentaires?j’admets qu’ils fassent des fautes,ils ne sont pas là pour enfiler des perles ; il y a toujours eu des coups plus ou moins bas à toute époque mais ça ne prenait pas une telle ampleur. la faute aux réseaux sociaux ! facile de faire un commentaire de spécialiste à 2 balles derrière son écran! En tout cas c’est sûr que la direction de course n’est pas à la hauteur, très vite dépassée par un évènement imprévu de quelque nature qu’ il soit!(météo,comportement pilotes, etc…)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :